Rationalité, vérité & démocratie

Jon Elster : de la raison en politique

JON ELSTER : DE LA RAISON EN POLITIQUE

La pensée de Jon Elster résiste un peu aux étiquettes auxquelles nous sommes habitués. C’est un rationaliste, mais il est particulièrement sensible aux limites de la rationalité . Il est un spécialiste conjoint des révolutions française et américaine. C’est un critique du totalitarisme et il a été partisan d’une amnistie générale au moment de la chute des régimes communistes. Une constante de son œuvre est son refus conjoint du fonctionnalisme et du réductionnisme économiste en sciences sociales. C’est un défenseur de l’individualisme méthodologique. Et pourtant, il s’emploie depuis toujours à démonter les illusions du rationalisme économique. Politiquement, il confesse, aujourd’hui encore, son admiration pour les grandes figures du socialisme français que sont Jaurès, Blum ou Mendès.

Mon exposé est centré sur l’interprétation critique que Jon Elster a progressivement élaborée de la théorie du choix rationnel, et sur les implications de cette critique pour l’explication des comportements sociaux individuels et collectifs. De manière plus générale, j’ai essayé d’esquisser les grandes lignes de ce qui finit par ressembler à une sorte d’anthropologie et de psychologie philosophiques, dans laquelle la rationalité est conçue comme une faculté essentiellement subjective, sans cesse confrontée au jeu des passions, des intérêts, mais aussi à celui des finalités objectives qu’elle est elle-même capable de faire émerger.

Le travail que je vous propose est ainsi une sorte de reconstruction personnelle, qui articule des notes de lecture prises sur la leçon inaugurale d’Elster au Collège de France, Raison et raisons ; sur les premiers chapitres de Explaining Social Behavior, dans lesquels Elster développe, de manière un peu systématique, ses catégories épistémologiques dans le domaine des sciences sociales ; et, enfin, sur Psychologie Politique, un livre dans lequel il développe une lecture particulièrement élogieuse de trois auteurs, à ses yeux incontournables pour tous ceux qui s’intéressent à l’explication des comportements politiques : Paul Veyne, Alexandre Zinoviev et Alexis de Tocqueville.