Rationalité, vérité & démocratie

Libéralisme, anarchisme & démocratie. Les idées de Rudolf Rocker

LIBERALISME, ANARCHISME & DEMOCRATIE

Noam Chomsky a raconté que c’est un texte de Rudolf Rocker de 1938 qui « a attiré pour la première fois son attention sur le rapport entre l’anarchisme et le libéralisme classique, et fut ainsi à l’origine de beaucoup d’idées qu’il allait développer plus tard ».

Né à Mayence en 1875 et mort à Mohegan dans le Maine aux États-Unis en 1958, Rocker est l’une des figures majeures du mouvement et de la pensée anarchistes du xxe siècle. Il a écrit son maître-livre, Nationalisme et culture, au début des années 1930. Fuyant l’Allemagne à l’arrivée d’Hitler au pouvoir, Rocker  emporte avec lui dans son exil américain le manuscrit qu’il vient de terminer. Une première traduction, en trois tomes, paraît en Espagne en 1936-1937. La traduction anglaise paraît à New York en 1937. Il faudra attendre 1949 pour que le texte original paraisse en Allemagne. La traduction française, aux éditions de la CNT, date de 2008.

L’objet de ce livre est le nationalisme, et la seconde moitié est effectivement une analyse critique systématique de l’État-nation et du nationalisme. Mais dans la première moitié de l’ouvrage, Rocker pose le cadre conceptuel et historique ainsi que les thèses de philosophie politique à partir desquelles il va mener cette analyse. C’est uniquement de cette première moitié (les 14 premiers chapitres) que je parlerai. Et encore, je n’en ferai pas une présentation systématique : je ne m’intéresserai qu’aux idées qui sont en rapport avec le point évoqué par Chomsky – le lien entre le libéralisme classique et le socialisme libertaire –, c’est-à-dire notamment à ce que Rocker écrit sur le pouvoir et sur l’opposition entre libéralisme et démocratie, qui est fondamentale pour lui.